Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Fin d'une saison

voyageur 1.jpeg

Elle s’enfuit et pourtant

elle demeure accrochée à l’horloge du temps,

un temps sans aiguille

un temps sans cadran.

 

Cauchemar

Comme elle a dû se sentir écartelée

par les minutes suspendues au vide.

par les promesses de folie

Elle s’enfuit

idées noires

 

Elle s’enfuit

Comme elle a dû s’enivrer des désespérances,

des instants perdus et déshydratés.

 

Elle s’enfuit

mais les voix flottent au-dessus de ses naufrages qui sont autant de sacrifices sur des radeaux de fortune.

 

Elle s’enfuit

la main toute engourdie

mais prête à marquer les points de suspension, les lettres raturées, les bribes d’une histoire défaite.

 

Elle s’enfuit

L’ennui se griffonne quand les silences s’éveillent aux mauvais rêves.

 

Fuir et emporter les mots qui capitulent qui se résignent et s’éloignent.

 

C’est le vide qui se dresse c’est la vie qui recule.

Les mots s’effondrent et ne se relèveront pas avant la fin de l’hiver.

 

Écrire un commentaire

Optionnel